L’Île Maurice

Splendeur au cœur de l’Océan indien

Home/Reporter autour du monde/Destinations lointaines/L’Île Maurice | Splendeur Au cœur de l’Océan indien
By Categories: Destinations lointainesTags: 8.8 min read1702 wordsPublished On: 1 October 2022
0 Shares

Lieu de prédilection, au parfum exotique et luxuriant, l’Ile Maurice propose des plages vierges à l’infini découpées par des récifs de coraux où se dissimulent des lagons aux eaux turquoise. Outre son panorama de carte postale aux paysages extraordinaires, ponctués de montagnes aux profils découpés, la véritable beauté de Maurice c’est aussi son peuple aux multiples couleurs qui anime cet éden oublié à l’autre bout du monde.

 

Louise Bourbonnais

 

Lorsque l’idée de me rendre à l’Île Maurice est survenue, je me suis demandé si la destination méritait les 18 heures de vol à partir du Québec pour s’y rendre. Si cette question s’est pointée dans mon esprit à quelques reprises durant le long trajet, une fois sur place le doute s’est rapidement estompé.

 

Cette terre paradisiaque, loin du tourisme de masse, propose aux voyageurs beaucoup plus qu’une station balnéaire prestigieuse aux eaux turquoise en raison notamment de ses sites naturels, ses gorges sauvages et forêts tropicales qui en font déjà un endroit particulier où s’ajoutent un dépaysement des plus complets.

 

Déjà, il faut savoir que Maurice se considère comme une destination à part des autres refusant, encore aujourd’hui, l’accès à la plupart des charters, craignant le tourisme de masse et, voulant à tout prix préserver son statut privilégié d’île, unique au monde.

L’Île Maurice qui repose sur l’océan Indien, le plus tiède des océans, entourée à distance par l’Afrique, l’Inde et l’Australie, non loin de l’île de la Réunion, doit en partie sa notoriété à l’histoire romanesque et attachante de Paul et Virginie. Ces personnages sortis du chef-d’oeuvre littéraire de Bernardin de Saint-Pierre, ont contribué à l’essor touristique de l’île. Encore aujourd’hui, Maurice demeure imprégnée par leur légende. Le souvenir de ces deux amants y est tellement présent que les touristes qui s’y rendent se plaisent à confondre le roman et la réalité.

 

Les incontournables

Bien que les plages soient l’une des principales séductions puisque l’on peut y pratiquer tous les sports nautiques grâce aux récifs de coraux offrant de paisibles lagunes, un brin de randonnée à travers l’île est indispensable.

 

Port-Louis

Un arrêt à Port-Louis, la capitale, s’impose. La ville se trouve au pied d’une magnifique chaîne de montagnes qui la protège des vents et des tornades. On s’imagine facilement, en se promenant à travers Port-Louis, faire un petit tour du monde en raison des contrastes de culture entre le quartier français et celui des Indiens, où les femmes en saris colorés déambulent. Les contrastes se multiplient en entrant dans la zone musulmane fortement imprégnée de religion ou en visitant le quartier chinois. Par ailleurs, la partie créole, qui abrite plusieurs descendants de Madagascar, se découpe du quartier français. L’architecture et les habitants varient selon les quartiers.

A ne pas manquer, le marché principal qui offre de véritables aubaines. Parmi le festival de trouvailles disponibles, mentionnons, les saris brodés à la main, les bijoux, la poterie indienne, la broderie chinoise, les tissus de soie, et les maquettes de bateaux. Ces dernières sont d’ailleurs une spécialité de l’île.

 

Le jardin des pamplemousses

À dix kilomètres de Port-Louis, se trouve le Jardin des Pamplemousses qui propose une incursion dans une flore tropicale d’une richesse unique. Pamplemousses, de renommée mondiale, est considéré comme le deuxième plus beau jardin du monde. Il possède une collection impressionnante de plantes indigènes et exotiques. L’endroit est vaste et sa visite peut s’avérer très longue, mais si vous avez peu de temps à y consacrer, ne manquez surtout pas les célèbres nénuphars géants, qu’on nomme, Victoria régia.

 

Safari sauvage

Non loin de Port-Louis, au pic des Guibies, se trouve le Domaine des Pailles ancré au cœur d’une végétation luxuriante permettant de vivre une expérience exotique. La réserve naturelle s’étend sur 1 500 hectares. Sur place on organise des safaris en forêt mauricienne. À bord d’un Land Rover, accompagné d’un guide, on vous emmène dans un prolongement de la réserve en montagne, où cerfs, singes, zèbres, tigres et oiseaux rares vivent en liberté. Au sommet du pic, la vue offre un panorama saisissant sur la vallée des Pailles et sur les plaines à l’ouest de l’île. Une cinquantaine de chevaux sont disponibles pour les touristes amoureux de la nature qui préfèrent troquer le Land Rover au cheval pour se balader en pleine nature et même, camper à la belle étoile.

Le site est unique en raison des traditions d’époque mauricienne qui ont été recréées, notamment celle des calèches dans les allées d’un domaine sucrier, le vieil art de vivre insulaire. La nature est intacte et fait place aux grands espaces. Pour le plaisir des touristes, des concours équestres sont organisés aux écuries du Domaine. Un casino y a été aménagé et le site grandiose compte cinq restaurants bien distincts, où chacun offre sa spécialité. Fine cuisine, française, italienne, créole, indienne et chinoise sont proposées.

On compte plusieurs autres réserves naturelles. La diversité et l’abondance d’arbres et de plantes qui éclatent d’un feu d’artifice de couleurs sont impressionnantes. On dit que six mois de vacances ne suffiraient qu’à étudier une infime partie de la faune de l’île.  Plus d’une quinzaine de leurs forêts sont protégées et possèdent le statut de réserves naturelles. Parmi les sites les plus prisés des amateurs de plein air on compte notamment, le Parc aux crocodiles et de la Vanille, le Domaine des Grands Bois et le Domaine du Chasseur. Ce dernier, un territoire de chasse dans les montagnes de Mahébourg, se trouve au coeur d’une forêt sauvage. Des sentiers sur les pistes des cerfs et des sangliers sont proposés aux touristes aventureux. La réserve compte aussi des oiseaux en voie de disparition tels la crécerelle et ceux de la famille du faucon.

La région de la Rivière noire au sud-ouest de l’île, offre de magnifiques paysages et fait partie du Parc national de Maurice. C’est d’ailleurs à cet endroit que l’on retrouve le pic le plus élevé parmi les trois chaînes de montagnes, soit le Piton, 828 mètres de hauteur.  Aux amateurs d’ornithologie, les gorges de la Rivière noire sont à visiter, car elles constituent l’habitat de la plupart des espèces d’oiseaux indigènes.  On peut aussi se rendre au refuge d’oiseaux de Casela, on y compte pas moins de 2,500 oiseaux parmi 140 variétés.

 

L’île aux cerfs

Tout autour de l’île Maurice, on compte une vingtaine d’îlots différents les uns des autres.  Le plus fréquentée des touristes est l’île aux cerfs. Située à 20 minutes de bateau de Maurice on peut y accéder par une navette en partance de Pointe Maurice. Sur place, des kilomètres de plages vierges sont à votre portée. Profitez-en pour faire un brin de magasinage, une multitude de boutiques offrent paréos et souvenirs intéressants. Malgré son nom, aucun cerf ne s’y trouve.

 

Grand Baie

Campée au nord de l’île, Grand Baie rappelle St-Tropez. Une multitude de ports de plaisance permettent aux superbes yachts et catamaran de s’ancrer en bordure de magnifiques villas.  Il s’agit de la station balnéaire la plus touristique de l’île. Les plages et les night-clubs sont très achalandés durant l’été.

 

Chamarel

Ne manquez pas les magnifiques paysages que vous offrent les chutes de Chamarel au coeur de la végétation tropicale. Faites une pause au restaurant Le Chamarel juché en haut de la montagne, vous serez saisi par la vue spectaculaire sur les lagons de l’île.  Surtout arrêtez-vous le temps de contempler les montagnes aux pics de formes étranges. Elles sont si évocatrices par leur forme, qu’elles semblent avoir été sculptées à la main. Ces montagnes sont d’ailleurs à l’origine de nombreuses légendes.

 

Gastronomie

La diversité de l’île proposée par ses habitants se vit aussi à travers sa gastronomie qui stimule tous les sens. La cuisine mauricienne est aussi cosmopolite que ses résidants.  Elle offre des mets internationaux, incluant de succulents fruits de mer, et s’étend jusqu’au curry indien. Les mets chinois y sont sophistiqués et l’une des spécialités de l’île demeure la rougaille, typique à la cuisine créole. Si vous avez une fringale en cours de route, optez pour des samoussas chauds vendus un peu partout dans les rues par des marchands ambulants. Il s’agit de délicieux beignets aux poissons ou aux légumes, c’est très bon et vraiment pas cher. Mons de cinq roupies chacun.

 

Pour s’y rendre

Il n’y a aucun vol à partir du Québec. Optez d’abord pour un vol vers l’Europe, environ six heures. Depuis Paris, vous pouvez avoir un vol de douze heures vers l’Île Maurice sans escale.

 

Climat  

Le climat est doux et la chaleur n’y est jamais excessive. Il est tropical l’été et subtropical l’hiver. On ne compte que deux saisons et, elles sont opposées aux nôtres puisque Maurice se situe dans l’hémisphère Sud. Les périodes les plus agréables pour la visiter sont d’avril à juin et de septembre à novembre.

 

Se déplacer

Il est facile de louer une voiture, mais se déplacer en taxi est plus économique. Comme les voitures sont dépourvues de taximètre, il est recommandé de convenir du prix de la course au préalable. Sachez également que certaines agences de location de voitures incluent dans le prix de location, un chauffeur à votre disposition et étonnant, ce n’est pas beaucoup plus cher.

 

Sécurité

On peut visiter l’île sans crainte. Seule exception, la capitale, Port Louis, où il faut redoubler de vigilance. Évitez de vous y trouver seul la nuit.